L'eac. fête ses 30 ans !
Géométries de l'Invisible

21 juin • 08 novembre 2020

vernissage • samedi 20 juin 18h

Commissariat
Fabienne Grasser-Fulchéri et Pascal Pique

Galerie du Château

partenariats média

Agora fm

La Strada Magazine

Artistes (pressentis) : Arts premiers, Marina Abramovic, Art Orienté Objet, Basserode, Angela Bulloch, Philippe Decrauzat, Philippe Deloison, Ann Veronica Janssens, Hilma af Klint, Emma Kuntz, Augustin Lesage, Arthur Lambert, Sandra Lorenzi, Mario Merz, Jean Perdrizet, Olivier Raud, Jean-Jacques Rullier, Vladimir Skoda, Julije Knifer, Myriam Mechita, Paul Klee, Sol LeWitt…

 

La géométrie et l’abstraction tiennent un rôle fondamental dans la création contemporaine et dans toute l’histoire de l’art, depuis l’apparition des premiers tracés géométriques dans les grottes ornées de la préhistoire, jusqu’aux créations les plus récentes qui se ressourcent dans cette forme d’épure abstraite.

À quoi tient ce phénomène et quelles réalités recouvre-t-il ?

Quel est le fil conducteur invisible qui relie géométrie et abstraction à travers les âges, les cultures et les modes d’expression ? 

Il apparaît que de nombreuses formes d’abstractions fondées sur certaines utilisations de la géométrie, mettent en jeu des dimensions liées aux cultures de l’Invisible qui sont rarement prises en compte et restent largement méconnue. Il s’agirait pourtant d’une constante fondamentale à travers toute l’histoire de l’art. 

L’exposition Géométries de l’Invisible explore cette hypothèse pour traiter d’un double sujet encore peut abordé dans l’art contemporain et dans la pensée de l’art occidentale : celui du rôle majeur que les cultures de l’Invisible ont joué et continuent de jouer dans la création artistique à travers la géométrie et l’abstraction qui en sont l’un des vecteurs. La question de la dimension énergétique des œuvres d'art conçues à partir de certains tracés géométriques, formes ou couleurs, sera notamment mise en avant. 

Revêtant une dimension expérimentale, créative et participative, l'exposition Géométries de l'Invisible permettra également de renverser le rapport du public à l'exposition et aux œuvres d'art en créant une succession de situations par lesquelles le visiteur interagit avec les principes actifs ou immersifs mis en œuvre par les artistes.