on aime • on partage

tous les vendredis

Egalement visible sur nos réseaux sociaux
Facebook et Instagram

Chaque vendredi, un membre de l’équipe de l’Espace de l’Art Concret vous fait découvrir une œuvre présente dans les expositions en cours.

 

vendredi 27 novembre

Alexandra Deslys — chargée des expositions à l’eac. partage avec vous l’œuvre « L’âme agît » d'Isabelle Perú, présentée dans l'exposition Géométries de l'Invisible.

« J’ai choisi cette œuvre d’Isabelle Perú pour la dimension immersive de l’œuvre. Immersive, de part sa condition de lecture, au plafond, telle une voûte peinte dans une chapelle, mais aussi par l'espace clos qui lui est dédié, éclairé à la seule lumière noire. Par cette source, seuls les traits peints à la peinture phosphorescente sont visibles, surgissant de l'obscurité. Isabelle Perú peint et dessine des mandalas, depuis longtemps, dans une pratique quasi méditative.

Originaire d'Amérique du Sud, elle inscrit ses mandalas dans la tradition des rouelles incas et de leurs symboles animaliers (serpent, puma, condor...). Le dessin, étonnement, se fait à main levée et les proportions sont toujours respectées et le tracé est précis et rigoureux. »

"Je me considère comme un récepteur. Je ne suis qu'un outil car ma main retranscrit ce que je ressens. Je reçois et rend visible l’invisible" I. Perú

 

vendredi 20 novembre

Fabienne Grasser-Fulchéri — directrice de l’eac. partage avec vous l’œuvre « Déogramme » d'Art Orienté Objet (Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin), présentée dans l'exposition Géométries de l'Invisible.

Cette œuvre est une parfaite synthèse du propos de l'exposition "Géométries de l'Invisible. "Déogramme" est une œuvre géométrique et symétrique qui dialogue parfaitement avec l'art concret mais qui pourrait aussi se lire aisément sous le prisme d'une esthétique Pop.  Les artistes d'Art Orienté Objet nous donnent à voir un signe que l'on retrouve à travers les âges et diverses civilisations : sur les seuils des maisons, par exemple, c'est un signe de protection. On le voit aussi dans certains tableaux comme une évocation de la présence divine "en gloire". Cette œuvre se situe par ailleurs en plein cœur du parcours de l'exposition, à la croisée des chemins, le visiteur est amené à passer 3 fois devant et découvre donc ce travail sous 3 angles différents, notamment frontalement en toute fin de déambulation.  

Art Orienté Objet est un duo artistique créé en 1991 à Paris, réunissant Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin. Ils travaillent l’installation, la performance, la vidéo et la photographie autour du thème du Vivant.  Leur propos est d’étendre sans cesse la capacité de l’art à communiquer d’une manière non verbale. Au travers d’expériences anthropologiques, écologiques ou biotechnologiques, ils cherchent à comprendre les limites de leur propre conscience.

 

vendredi 13 novembre

Véronique Grosso — comptable de l’eac. partage avec vous l’œuvre « Fractal L’Arbre / Masque » d'André Hemelrijk, présentée dans l'exposition Géométries de l'Invisible.

J'ai choisi cette œuvre d'André Hemelrijk car elle m'inspire une pause de zénitude dans la situation actuelle. Elle représente, à mes yeux, un retour et une renaissance à la vie même si ce tableau est figé.  

Cet artiste photographie les arbres à l’aide d’un procédé infrarouge montrant leur rayonnement de lumière invisible. Il voit l’arbre comme un émetteur—récepteur, c’est-à-dire une sorte d’antenne qui capte et restitue l’énergie à travers des ondes électromagnétiques.

Il a aussi expérimenté une réalité inattendue de ce phénomène avec le fait que cette énergie peut passer à travers l’image et rayonner sur le regardeur : « Une photographie c’est aussi une gravure de photons, une image en énergie, c’est un hologramme en deux dimensions comme une porte vers la réalité 3D de la matière».

 

vendredi 6 novembre

Régine Roubaudadministratrice de l’eac. partage avec vous l’œuvre « Hommage à Yves Klein » de Vladimir Skoda, présentée dans l'exposition Géométries de l'Invisible.

 

J'ai choisi cette œuvre de Vladimir Skoda pour tout son travail autour de la sphère, élément géométrique parfait que j'affectionne, un symbole d'harmonie, du monde, du cosmos.

Cette œuvre en particulier car elle est un hommage à Yves klein avec son halo bleu. C'est un artiste de notre collection, et  j'aimais bien l'idée de réunir un artiste de l'exposition temporaire ''Géométries de l'invisible'' et un artiste de notre collection.

Formé au métier de tourneur-fraiseur, Vladimir Skoda a étudié le dessin, la peinture puis la sculpture.Vladimir Skoda est l’un des derniers grands artistes forgerons. Dédié à Vulcain, au feu terrestre et céleste, le forgeron a fondamentalement à voir avec l'alchimie qui l'a inspiré pour forger le cœur invisible de son art.