L'eac. fête ses 30+1 ans !
Vera Molnar • Pas froid aux yeux

30 janvier • 30 mai 2021

ouverture au public
samedi 30 janvier 11h — 18h

accès gratuit toute la journée d'ouverture

 

 

Commissariat : Fabienne Grasser-Fulchéri

En partenariat avec le Musée des beaux-arts de Rennes

Galerie du château

 

partenariats média
saison des 30+1 ans ! de l'eac.

ARTE

Le Monde

Les Inrockuptibles

Beaux-Arts Magazine

Le Quotidien de l'Art

Slash

Toutelaculture.com

Agora fm

La Strada Magazine

 

Née en Hongrie en 1924, installée en France depuis plus de 70 ans, Vera Molnar est une figure incontournable de l’abstraction géométrique dans laquelle elle s’inscrit depuis la fin des années 1940.

Dans les années 1950, à Paris, Vera Molnar fréquente les artistes de l’avant-garde parisienne comme Auguste Herbin, Jesús Rafael Soto, Georges Vantongerloo ou encore Sonia Delaunay. En 1957, elle lie une amitié profonde et déterminante pour elle avec François Morellet. Trois ans plus tard, c’est à Max Bill qu’elle doit sa première exposition de groupe en 1960 à Zurich.

Vera Molnar est fascinée par un art fait de mathématique et de géométrie, soit un art mesurable, quantifiable, contrôlable, qui la rapproche fondamentalement des principes de l’art concret.

L’artiste a pourtant su déjouer rapidement les carcans d’une abstraction trop rigoureuse et systématique. Grâce à la découverte de l’ordinateur au tout début des années 1960, elle introduit « 1 % de désordre » dans son travail le libérant ainsi de toute forme d’enfermement.

Pionnière dans le domaine des arts numériques, Vera Molnar conjugue séries et combinatoires. À l’aide de règles simples, les motifs sériés se répètent, se décalent, s’altèrent.  Lignes, formes, courbes, entrelacs, couleurs se déploient ainsi à l’infini, sur de multiples supports.

Depuis les travaux réalisés avec sa « machine imaginaire » entre 1960 et 1968, puis ceux réalisés avec l’ordinateur des laboratoires Bull à Paris jusqu’au dernières œuvres dans lesquelles s’établit un véritable jeu de reconstruction entre l’ordinateur et l’artiste, l’exposition proposée à l’eac. mettra en avant cette relation étroite qu’entretient Vera Molnar avec l’ordinateur par laquelle elle ne cesse d’interroger le « voir ».

Ainsi c’est bien le rôle précurseur joué par Vera Molnar dans l’apparition et le développement de l’art informatique qui sera mis en perspective dans le parcours de l’exposition.